C’est le moment de l’année où nous faisons un bilan

avec nos universités partenaires pour vos études en Espagne.

C’est aussi le moment de l’année où nous avons assez de recul pour vous faire part des informations reçues et/ou données lors des RDVs individuels que nous mettons en œuvre dans le cadre de notre accompagnement d’études en Espagne.

  1. Pour commencer ?

Un coup de « gueule » sur certains accompagnements d’études en Espagne !

Vous êtes nombreuses et nombreux à nous contacter actuellement pour nous faire part de votre rage par rapport à certains organismes qui vous ont vendu des cursus dans des pays francophones.

Ils ont pu vous affirmer que vos diplômes seraient reconnus en France. Ils ont pu vous affirmer que des accords étaient conclus pour que vous finissiez ensuite vos études en kinésithérapie en Espagne et que votre diplôme serait donc reconnu dans les autres pays Européens…donc, en France.

Depuis la création de FrancEspagne Education nous refusons de rentrer dans ces programmes. Ils n’ont d’autre objectif que de capter des clients en leur vendant des études en français et en se moquant donc totalement de ce qui se passera pour eux une fois qu’ils seront inscrits, de la réussite de leurs études et encore plus de leur future vie professionnelle !

Depuis la création de FrancEspagne Education nous mettons en garde certaines universités espagnoles qui ont vu un filon financier dans ces accords qui ne pouvaient pas être légaux ! Ils s’en sont rendu compte, trop tard. Ils ont fait machine arrière en laissant sur le carreau les étudiants qui ont fait ces choix et investi des sommes non-négligeables pour rien !

Depuis la création de FrancEspagne Education nous mettons en garde les étudiants et leurs familles sur les risques réels sur ces programmes.

Il existait un risque évident de non-reconnaissance des études et des stages par les commissions d’autorisation d’exercice de la kinésithérapie en France par exemple pour cause de non-reconnaissance légale des études dans le pays où les études ont été commencées !

Au jour d’aujourd’hui tous les jugements rendus en Europe, par les juridictions européennes et nationales, dans le secteur règlementé des sciences de la santé vont dans le sens du lieu de délivrance des enseignements = lieu de délivrance du diplôme.

Il existait un risque évident de non-reconnaissance en Espagne (par les autorités sanitaires officielles) des années d’études non effectuées dans le pays, en kinésithérapie par exemple, car ne respectant pas le plan d’étude officiel espagnol et donc une forte probabilité de non-délivrance du diplôme une fois toutes les années d’études terminées ! Vous pensez sérieusement que les autorités sanitaires françaises délivreraient un diplôme français à des étudiants qui ont réalisé leurs études au Maroc par exemple ? Non. Et bien les autorités sanitaires espagnoles ne le feraient pas non plus !

 

  1. Pour continuer ?

Un peu de « quel dommage » L sur les étudiants qui ne font pas leurs études en espagnol !

Les retours que nous avons des universités et des étudiants qui ont fait le choix (malgré nos conseils de se mettre à niveau en espagnol et d’étudier en Espagne avec des cours en espagnol), sont, comme nous le craignions depuis le début, principalement négatifs :

  • Étudiants qui n’ont pas le niveau nécessaire en espagnol pour accéder aux patients en stage (niveau C1 obligatoire dans le domaine de la santé). A titre d’exemples : 49/60 étudiants de la 1ère cohorte de kinésithérapie en français ne pourront pas avoir leurs stages tels que prévus dans leurs plans d’études, étudiants en vétérinaire en français réorientés en dentaire en anglais au bout de 2 ans.
  • Aucune intégration en Espagne: les étudiants vivent entre eux et certains espagnols (autres étudiants, professeurs, personnels des universités, étudiants français qui étudient en espagnol, etc…) se sentent même méprisés.
  • Étudiants sur les cursus en français (en kiné) ou en anglais (kiné ou dentaire) qui vont être obligés de prolonger (le temps d’avoir le niveau en espagnol pour accéder aux stages obligatoires) leurs études (déjà plus chères sur les cursus qui sont en espagnol) et auront donc encore plus de frais (de réservations annuelles de places, de logements, de cours d’espagnol, etc…).
  • Des situations difficiles à gérer pour les étudiants eux-mêmes, leurs familles et les universités qui sont obligées de chercher des solutions viables au sein d’organisations qui n’ont pas pu ou su anticiper de tels problèmes malgré les remarques que nous n’avons cessé de leur dire et de leur répéter sur ce sujet.
  • Messages des professeurs souvent beaucoup moins efficaces et de moins bonne qualité car le français ou l’anglais n’est pas leur langue maternelle, ils maîtrisent moins les subtilités pour donner de la force à leur message et parfois ont un accent qui rend leur discours peu compréhensible.

Comme nous vous le disons et vous le répétons lors des entretiens : Pour étudier en Espagne, préparez-vous en espagnol

Cela ne vous apportera que des éléments positifs :

  • vous paierez moins cher,
  • vous aurez moins de risque d’être bloqués dans vos études,
  • vous aurez des cours de meilleure qualité, vous aurez plus de choix d’universités,
  • vous vous intègrerez mieux dans le pays,
  • vous serez plus appréciés au sein des universités.

Comme nous continuerons aussi à vous le dire et à vous le répétez : Pour faire des études en Espagne, préparez-vous avant de partir puisqu’à un moment où à un autre (surtout dans le domaine des formations en sciences de la santé) vous devrez maîtriser l’espagnol !

Cela ne vous apportera également que des éléments positifs :

  • plus grand choix d’université donc plus de choix de budget,
  • plus de chances de réussir un processus d’admission,
  • accès aux meilleurs cursus des meilleures universités,
  • plus de chance de réussir vos études dans le délai normal prévu sur le cursus,
  • plus de chance de devenir un meilleur professionnel en ayant profité de tous les messages d’enseignement et pas juste en ayant validé des matières, etc…

 

  1. Pour terminer ?

Beaucoup de satisfaction et encore plus d’espoir pour l’avenir !

Les retours des universités que nous venons de visiter sont très positifs sur la qualité globale du travail qu’accomplit FrancEspagne Education au quotidien. Il est très apprécié à la fois sur les conseils que nous donnons à ces universités elles-mêmes et aussi sur le mode d’accompagnement que nous mettons en oeuvre avec les étudiants.

Cela se ressent sur la qualité des étudiants que nous accompagnons vers celles-ci :

  • Amélioration réelle du niveau d’espagnol de nos étudiants d’année en année (comme quoi c’est possible pour tous ceux qui ont une réelle motivation).
  • Amélioration des résultats scolaires du fait d’une meilleure maîtrise de l’espagnol.
  • Meilleure intégration et comportement plus respectueux de la part des étudiants français. Certains ne sont mêmes plus repérés en tant que français J
  • Meilleurs retours des lieux d’accueil de stage.

En continuant à accompagner sérieusement les étudiants français dans leurs projets pour étudier en Espagne, en continuant à les conseiller dans le sens de leurs intérêts à court et moyen terme, nous continuerons à les amener vers la réussite de leurs études en Espagne. Nous ne dévierons pas de cet objectif qui est et restera le nôtre au quotidien à vos côtés.

Ce qui est vraiment important et intéressant pour un étudiant en Espagne, bien plus qu’un dossier d’admission, c’est de trouver un organisme d’accompagnement qui anticipe ses futurs besoins pour qu’il réussisse de sa future vie professionnelle.

C’est aussi là que FrancEspagne Education vous apporte sa vraie valeur ajoutée.

C’est bien notre présence sur le terrain qui fait qu’à FrancEspagne Education : on sait de quoi on parle et on ne parle que de ce que l’on connait.

S'inscrire àFrancEspagne Education

Contact