Les 5 conditions pour étudier en Espagne

Pour parvenir à réussir un projet d’études supérieures en Espagne, le futur étudiant va devoir remplir au moins 5 conditions

1. Être sûr du choix de son futur professionnel

Quel que soit son projet d’études en Espagne le futur étudiant va devoir être sûr du métier qu’il veut exercer :

  • Pour devenir kinésithérapeute , il faut s’inscrire en fisioterapia
  • Pour devenir dentiste , il faut s’inscrire en odontologia
  • Pour devenir vétérinaire , il faut s’inscrire en veterinaria
  • Pour devenir audioprothésiste , il faut s’inscrire en audiologia protesica
  • Pour devenir pharmacien, il faut s’inscrire en farmacia
  • Pour devenir podologue , il faut s’inscrire en podologia
  • pour devenir architecte , il faut s’inscrire en arquitectura
  • Pour intégrer un cursus en école de commerce (marketing, finances, management…) , il faut s’inscrire soit en marketing, soit en finanzas, en administracion de empresas, …
  • Dans le domaine artistique , il faut intégrer une école de musique, une école de photo, …
  • Pour travailler dans le domaine digital , il faut choisir de se former dans la création des jeux vidéo ou des films d’animation, …
  • Pour étudier dans une école de design …), il faut choisir la mode ou l’ aménagement d’espaces intérieurs, …

En Espagne, il n’existe pas de classe prépa (en école de commerce), pas de prépa intégrée (en école d’ingénieur), pas de PACES (dans le domaine de la santé).
Il n’existe pas non plus de ponts administratifs entre les différents cursus possibles pour des études supérieures.

Changer d’université en Espagne en cours d’études en faisant valoir des ECTS (European Credit Tranfert System) est aussi théoriquement possible mais concrètement très rare car la procédure est très compliquée et contraignante, avec même des contraintes de calendrier parfois incompatibles entre elles.

L’étudiant doit donc être certain du métier qu’il veut exercer pour choisir de réaliser une procédure d’admission dans la formation correspondante, et, il doit savoir aussi, là où il veut suivre cette formation.

Il existe par contre certains doubles diplômes (podologie-kinésithérapie, sport-kinésithérapie) qui permettent à l’étudiant de se former dans deux domaines, dont certaines connaissances sont communes. Le double cursus se fera en 6 ans au lieu des 8 ans (4 pour un cursus + 4 pour l’autre cursus) qui seraient normalement nécessaires pour achever les 2 plans de formation.

2. Être capable de tolérer l’autre et d’accepter ses différences et de les supporter

Au cours de l’été 2018, un scandale a fait la une des médias et le tour des réseaux sociaux en Espagne, en France ainsi que dans de nombreux pays d’Europe de l’ouest : Une anglaise a porté réclamation et demandé un remboursement à son agence de voyage car il y avait trop d’espagnol au cours de ses vacances en Espagne !

Cette anecdote pourrait simplement décrire le ridicule d’une personne ou d’une situation si elle ne reflétait, malheureusement pas, une attitude existante chez certaines personnes.

S’expatrier c’est faire le choix d’accepter une culture différente (ni moins bien ni meilleure) de la sienne.

Chaque pays, celui où l’on est né, celui où l’on a grandi, celui où l’on s’expatrie, a ses propres codes, ses propres modes de fonctionnement administratifs, ses propres interactions humaines, ses propres rythmes de vie.

Prendre conscience de ces différences et se questionner sur sa propre capacité d’adaptation est nécessaire pour étudier en Espagne.

3. Parler espagnol !

Une des 5 conditions pour étudier en Espagne est de parler espagnol. Il n’est pas obligatoire d’être bilingue mais avoir un niveau B1, minimum, est nécessaire.

Avec ce niveau-là, l’étudiant pourra communiquer avec des espagnols (étudiants, professeurs, administratifs…) au sein des universités mais aussi dans sa vie quotidienne (loueur, agences immobilières, commerçants…) et progressera ainsi assez vite pour ne rien manquer de fondamental à ses cours. Il ne prendra donc pas le risque d’un échec à cause d’un niveau insuffisant.

Attention quand même, certaines universités exigent des étudiants un niveau B2 pour intégrer certains cursus (notamment dans le domaine de la santé) et pour y accéder aussi aux patients pendant les stages. L’étudiant a donc globalement intérêt à arriver en Espagne avec le meilleur niveau possible en espagnol, et posséder au moins un niveau supérieur au B1.

4. Prévoir un budget pour étudier dans le système universitaire privé en Espagne

Il est très difficile pour un étudiant qui n’a pas effectué ses études dans un lycée espagnol en Espagne d’intégrer l’université publique dans ce pays.

L’admission des étudiants à l’université publique en Espagne n’est pas automatique mais uniquement possible pour les meilleurs dossiers de demande d’admission déposés. Si une université propose 100 places dans un cursus, ce sont les 100 meilleurs dossiers qui pourront rentrer.

Les élèves étrangers ne sont pas vraiment « compétitifs » par rapport aux élèves espagnols pour faire partie des meilleurs dossiers car :

  • La culture de la notation est plus stricte en France (noter sévère pour que l’étudiant fasse plus d’effort et travaille plus) qu’en Espagne (noter en fonction des bonnes réponses au lieu de sanctionner les erreurs).
  • Les élèves sont notés sur 20 en France et sur 10 en Espagne et cette différence joue aussi un rôle : pour un même travail une notation sur 10 points est toujours constatée plus généreuse que le même travail noté sur 20 points.
  • Les bons élèves au lycée en Espagne ont assez facilement des moyennes supérieures à 9/10, les élèves qui font état de moyenne supérieures à 18/20 en France sont rares.
  • La note prise en compte pour un dossier de demande d’admission à l’université publique peut être augmentée par le passage de 2 examens complémentaires. Ceux-ci permettent de rajouter jusqu’à 4 points (2 points par examen) à la moyenne sur 10 points d’un élève. Un espagnol natif, qui a suivi le programme de la terminale espagnole sur lequel porte ces examens, a plus de chances de réussir ces examens qu’un élève français, dont l’espagnol n’est pas la langue maternelle et qui n’a pas étudié le programme espagnol sur lequel porte l’examen.

(*) L’étudiant qui fait des recherches pour intégrer une université publique en Espagne entendra parler ou lira l’expression « nota de corte ».

(**) Avantages de l’offre universitaire espagnole et budget associé

5. Être très organisé et prêt à se réorganiser

Il va falloir à l’étudiant qui envisage un projet d’études en Espagne, une capacité d’adaptation. Il va devoir, en Espagne, faire preuve d’une faculté à ne pas se laisser déstabiliser par les changements.

Même au sein du même groupe universitaire, aucune université :

  • n’a le même processus d’admission qu’une autre
  • n’a le même calendrier qu’une autre

Il n’est pas rare :

  • qu’il y ait des changement de processus au cours d’une même session en fonction des demandes.
  • que des modalités d’inscription annoncées aux admis soient finalement modifiées au dernier moment. Les étudiants n’en sont d’ailleurs parfois même pas avisés individuellement.

Il convient donc à chaque étudiant de :

  • bien suivre chacun de ses dossiers d’admission
  • consulter quotidiennement ses mails.
  • ne pas multiplier les coordonnées de contacts données aux universités et communiquer toujours le même mail et le même numéro de téléphone, sur tous les supports où ils peuvent être demandés (éviter à un endroit le mail de l’étudiant, à l’autre celui de papa et au dernier celui de maman…certains étudiants ont tout simplement perdu leurs places à cause cela).

Si vous choisissez de faire appel à notre service d’accompagnement pour votre projet d’études en Espagne, suivez notre blog, abonnez-vous à notre page Facebook.

A certaines périodes nous sommes en contact plusieurs fois par jour avec chaque université car nous savons qu’informations et contre-informations peuvent s’enchaîner et nous les publions alors en temps réel sur ces supports afin que chacun puisse y accéder et réagir si nécessaire alors qu’il nous serait impossible, comme il est impossible aussi aux universités, de les publier individuellement.

Il s’agit de la note individuelle du dernier étudiant admis dans une université publique donnée, sur un cursus donné et une année donnée.
Elle varie donc tous les ans en fonction des dossiers déposés. L’étudiant ne pourra donc pas savoir avant la mi-juillet s’il est admis ou non puisque la « nota de corte » de l’année précédente ne sera certainement pas similaire à celle de la session d’admission en cours.
Si un étudiant voit une « nota de corte » comprise entre 10 et 14 pour l’université qu’il envisage et que sa moyenne est comprise entre 10/20 et 14/20, il devra toujours se rappeler que la notation en Espagne est sur 10 points : un « nota de corte » de 11 implique, globalement, d’avoir eu une moyenne proche de 22/20 au baccalauréat.

L’étudiant étranger qui souhaite réaliser des études en Espagne devra prévoir son budget pour financer ses études dans le système universitaire privé en Espagne. Les dispositifs d’aide ou de bourses y sont rares et se résument souvent, pour les étudiants étrangers, aux bourses d’excellence pour les meilleurs des meilleurs étudiants.

L’offre universitaire espagnole présente quelques avantages :

  1. excellent rapport qualité-prix au niveau européen et également mondial, notamment par rapport aux études dans les pays anglo-saxons.
  2. La plupart des cursus et des universités privées sont contrôlées par l’État espagnol et ne peuvent pas faire d’enseignements au « rabais », notamment dans le domaine de la santé comme on peut le constater dans d’autres pays d’Europe.

L’Étudiant va par contre, pour accéder à ces formations de très bonne qualité, devoir prévoir un budget annuel compris entre 6000 euros et 20000 euros l’année d’études. Ces tarifs varient en fonction des cursus, des villes et des universités.

Si vous remplissez ces 5 conditions pour étudier en Espagne ...

… vous allez non seulement réussir votre projet mais aussi votre vie en Espagne et ces études et cette vie seront très belles !

Vous pouvez nous contacter pour toute question :
E-Mail : contact@francespagne-education.net
Facebook : Francespagne.Education / Twitter : @francespagne
Instagram : @francespagne_education et @etudier.en.espagne
You Tube (presque 100 vidéos !)

S'inscrire àFrancEspagne Education

Contact