Deux architectes qui ont étudié l'architecture en Espagne

FrancEspagne Education

Comment apporter les meilleurs conseils aux étudiants que nous accompagnons dans leur projet d’études en Espagne ?

En étant, en permanence, sur le terrain au contact de ceux (étudiants, professeurs, administratifs, prestataires de service [cours de langue, financement, assurance santé, credencial, logement…], parents…), espagnols, français… qui vivent une expérience ayant un rapport avec les études en Espagne. C’est ainsi que nous sommes autre chose pour vous que des portes-dossiers, en sachant parfaitement de quoi nous parlons. Nous pouvons vous apporter ces conseils, au quotidien, que vous êtes si nombreux à apprécier.

Ce mois-ci, nous avons rencontré Irene A. et Alex G. Ils sont architectes et ont étudié dans l’une des meilleures (ranking El Mundo 2016 et 2017 : voir l’actualité précédente sur notre page) universités espagnoles d’architecture : l’Universidad Europea de Madrid.

Voici un extrait de notre entretien. Vous retrouverez la totalité de nos échanges sur notre canal YouTube, en version originale !

Retrouvez l’intégralité de l’entretien sur notre playlist Youtube en cliquant sur ce lien.

 

FEE : Bonjour, Irene et Alex, qui êtes-vous ?

Irene : Je m’appelle Irene et je travaille avec Alex au sein de Kunaru, société que nous avons fondée ensemble avec un 3ème associé, Hernan D.

Alex : Je m’appelle Alex et je suis architecte et designer. Je travaille avec Irene au sein de Kunaru et avec Hernan dans une agence de design web qui s’appelle Dro Sophila. Nous avons étudié tous les 3 à la Universidad Europea.

 

FEE : Qu’est-ce que l’architecture pour vous ?

Irene : L’architecture est avant tout une passion. C’est une passion pour le design, pour apprendre des choses nouvelles de manière continue. Mais c’est aussi apprendre à changer un environnement pour des personnes qui en ont besoin…

Alex : Oui, une des choses importantes de l’architecture, c’est qu’elle aborde différents domaines. Tu touches la partie artistique, technique, de construction de tout type… Nous on s’occupe d’architecture et de design d’objets, de sites internet, bref, de thèmes créatifs. C’est un éventail très large.

 

FEE : Vous diriez à un étudiant qui aime l’art, l’ingénierie, le design…de se lancer sur des études pour devenir architecte en Espagne?

Alex : Oui, évidemment. Ce sont des études difficiles et il ne faut pas laisser passer ses passions.

Irene : Ce sont des études du « jour après jour ». L’apprentissage se fait beaucoup par des exercices pratiques et tu apprends tous les jours de nouvelles choses. Plus qu’apprendre pendant des heures de manière théorique, tu dois faire des travaux manuels de manière continue ce qui te permet d’apprendre.

Alex : Oui, on n’est pas architecte de 9h à 18h. C’est un vrai style de vie.

 

FEE : Parlez-nous un peu de votre expérience UEM et pourquoi vous avez choisi cette université.

Irene : Le choix s’est fait parce que tout d’abord, je vivais à Madrid. Et parmi les options qui m’étaient offertes, c’était celle qui m’était recommandée. Je ne pouvais pas intégrer la Politécnica de Madrid car ma nota de corte ne me le permettait pas. Mais l’UEM avait une très bonne réputation.

Alex : Il y avait également une forte connexion avec la faculté des Beaux Arts. Donc il y avait une communication directe entre les professeurs qui étaient artistes et les élèves d’architecture.

 

FEE : Et vous êtes plus « Artiste » ou « Ingénieur »

Irene et Alex : un peu des deux !

Alex : Les études t’éduquent parfaitement dans les domaines. Donc on ne peut pas choisir, c’est vraiment complémentaire !

 

FEE : Qu’en est-il des professeurs et des moyens mis à disposition ?

Irene : on était très contents. Les professeurs étaient très bons et avec beaucoup de prestige, notamment pour la partie des projets. De manière générale, les professeurs étaient de très bonne qualité et beaucoup d’entre eux donnaient cours dans des universités publiques également.

Alex : oui, et ils étaient très proches des élèves. Il y avait peu d’élèves en classe, entre 15 et 20 environ.

 

FEE : Et avez-vous monté votre entreprise en partie à cause de la mentalité entrepreneuse de la UEM ?

Alex : La Europea te donne vision professionnelle très importante. Mais en travaillant tout au long des études, tu ne veux pas t’arrêter là. Tu en veux plus. Tu décides soit de travailler pour toi ou de travailler pour quelqu’un d’autre.

Irene : et on s’est rendu compte avec Alex qu’on travaillait bien en équipe. Et on a continué sur la même dynamique.

 

FEE : Donc pour résumé, la UEM est un bon choix pour étudier l’architecture pour nos étudiants français ?

Alex : oui et en plus, c’est très international. Il y a beaucoup d’étudiants de tous les pays d’Europe, d’Amérique, de partout !

Irene : Oui, c’est vrai. Tu as des camarades de classe qui viennent d’un peu partout donc il y a beaucoup d’échanges intéressants.

 

FEE : Irene, je vais m’intéresser un peu plus à ton expérience ERASMUS à l’école d’architecture de Marne la Vallée. Raconte-nous !

Irene : Ce fut très intéressant. C’était une école qui ressemblait pas mal à l’UEM en terme de nombre d’élèves par classe. Mais ensuite, elle était très différente car elle était spécialisée en urbanisme. A l’UEM, on voyait un peu tout. En France les études étaient plus théoriques et philosophiques ainsi que quelques matières techniques. A la Europea, on était beaucoup plus centrés sur la partie technique. Par exemple, on avait des matières de structure et de construction beaucoup plus poussées à la UEM. Et en plus, on avait la partie artistique et de créativité dans le projet. Donc c’était différent. La manière d’enseigner était différente mais finalement pas si éloignée de celle de la UEM.

 

FEE : Et le niveau des étudiants français ?

Irene : Au niveau technique (structure, construction…), le niveau des étudiants français était plus faible. Mais c’est vrai qu’au niveau de la ville, de l’urbanisme, leur niveau était meilleur car leur école était spécialisée dans ce domaine. Et enfin concernant les projets, c’était très similaire.

 

FEE : Et comment évalues-tu l’expérience d’étudier à l’étranger ?

Irene : Très positif ! Très difficile au début. Mais on créé des amitiés très fortes. Tu connais des gens différents également avec des points de vue différents sur une même matière. Et vivre dans une autre ville est également enrichissant ! Bref, je le recommande à tout le monde !

 

FEE : Parlez-nous de votre projet commun.

Alex : on a commencé doucement, petit à petit, par des petits travaux et des petites choses d’architecture. Puis les projets ont commencé à arriver et maintenant on fait des travaux, des bâtiments neufs… On a une partie d’architecture et d’architecture d’intérieur mais également notre partie de design. C’est très amusant car on travaille avec beaucoup de matériaux différents, avec du papier, avec du plastique et c’est très manuel. Et on peut penser que ce n’est pas de l’architecture mais si, c’est de l’architecture car c’est de la création.

Irene : En architecture, tu fais le design, tu décides comment tu veux faire les choses et comment tu le construis… et tu le construis ! Et la taille n’est pas importante. Ça peut être un gratte-ciel ou une petite lampe…

Alex : La partie créative est fondamentale, peu importe le projet.

 

FEE : Vous êtes arrivés sur le marché du travail en pleine crise de la construction en Espagne. Racontez-nous…

Alex et Irene : Ça a été dur, oui….

Alex : On a failli s’échapper de l’Espagne… Mais rester fut la meilleure décision.

Irene : Tout à fait. Le fait de rester en Espagne nous a forcé à avoir de nouvelles idées, à voir de nouvelles voies de sortie, comment s’adapter aux nouveaux besoins…

Alex : et les études si difficiles te permettent de mieux t’adapter et plus facilement, si on peut dire ça ainsi.. hahahaha

Irene : Et on a travaillé auparavant dans d’autres cabinets et cela aide de voir comment cela fonctionne ailleurs…

 

FEE : En vous écoutant, on voit que vous vous amusez tout en travaillant…

Irene : et d’ailleurs on travaille le week-end parce qu’on le décide nous-même.  Personne ne nous y oblige mais on aime ce que l’on fait.

 

FEE : Architecte, un métier qui a de l’avenir ?

Alex : Oui, c’est très large. Et c’est ça qui est très intéressant.

Irene : D’ailleurs Alex et Hernan font également des sites internet…

Alex : C’est aussi de l’architecture, digitale mais c’est de l’architecture. Et avant tout de la créativité.

 

FEE : merci !!

Vous retrouverez une fois par mois une interview et toutes les semaines vos actualités, n’hésitez pas à lire celles des semaines précédentes, certaines sont d’actualité toute l’année.

A très vite !

 

S'inscrire àFrancEspagne Education

Contact