Etudier en Espagne : Université Publique ou Privée ?

FrancEspagne Education

En tant que futur étudiant en Espagne vous vous êtes peut-être déjà posé cette question.

Nous vous proposons aujourd’hui d’y vois plus clair et vous présentons les deux systèmes universitaires qui cohabitent en Espagne depuis toujours.

Un enseignement public et un enseignement privé, catholique (fondations aux tarifs souvent moins chers que les privés non catholiques) d’abord puis laïque aussi depuis 1995.

Quelles sont les caractéristiques et qu’est-il bon de savoir sur les universités publiques en Espagne ?

  • Toutes les informations que vous trouverez seront en espagnol.
  • Les processus administratifs et les calendriers sont conçus pour des élèves espagnols. Ils ne vous seront souvent pas adaptés et parfois pas du tout compatibles avec vos propres dates d’examens (baccalauréat, PACES,…) ou avec votre besoin d’avoir une réponse d’admission avant la mi-juillet (date des réponses d’admission dans les universités publiques en Espagne).
  • Les personnels de ces universités communiqueront (mail, téléphone ou sur site) avec vous en langue espagnole.
  • Vous serez soumis aux mêmes exigences sélectives que les élèves espagnols (nota de corte : moyenne la plus faible acceptée). Le système de notation français, sur 20 points, est un désavantage par rapport au système de notation espagnol sur 10 points. Les professeurs français tiennent compte principalement des erreurs et attribuent des notes sévères. Les professeurs espagnols sont plus dans la valorisation des réponses positives et donc moins sévères dans leurs attributions de notes.
  • Vous trouverez peu de collaboration de la part des personnels. La venue d’étudiants étrangers (dont les études sont alors financées par les impôts payés par les espagnols) n’a jamais été vu d’un très bon œil en Espagne. Ces mêmes étrangers qui posent plein de questions et ne comprennent rien à ce qu’on leur raconte peuvent parfois, aussi, être mal perçus et mal reçus.
  • Vous ne trouverez pas d’accompagnement proposé pour vos échanges avec les universités publiques en Espagne. La quantité de travail qu’il faudrait fournir pour un tel accompagnement ne permet pas de proposer une offre à un prix raisonnable. Le résultat d’un processus d’admission d’un français dans une université publique en Espagne a, de plus, très peu de chance d’aboutir à une inscription.

Principal avantage des universités publiques en Espagne : le prix puisqu’elles sont financées en grande partie par l’Etat espagnol, même si elles sont tout de même plus chères que les universités françaises.

Principal inconvénient des universités publiques en Espagne : l’accès compliqué et parfois impossible pour un étudiant qui n’est pas issu du système éducatif espagnol, sur les formations les plus demandées, en sciences de la santé par exemple.

Quelles sont les caractéristiques et qu’est-il bon de savoir sur les universités privées en Espagne ?

  • Ce sont des entreprises commerciales et, en tant qu’étudiant français (ou famille d’un étudiant français), vous n’y êtes pas préparé. Nous connaissons cela en France pour les écoles de commerce mais pour les formations en sciences de la santé, par exemple, les démarches et processus peuvent surprendre.
  • Quelles conséquences cela va-t-il avoir ? Vous serez souvent en contact avec des commerciaux commissionnés sur les ventes qu’ils réalisent. Dans certaines, souvent les plus visibles, leur unique objectif est de vendre ! Vous serez alors la cible de produits marketing destinés à rentabiliser et à faire prospérer une entreprise.
  • Si votre intérêt correspond à leur offre vous pouvez vous engager mais restez sereins et sachez garder de la distance par rapport à des commerciaux professionnels aux discours bien rodés.
  • Soyez préparés à des démarches (relance, envoi de nombreux mails, appels téléphoniques multiples…) commerciales qui dans certaines universités ou chez certains intermédiaires peuvent être assez agressives. Beaucoup n’hésiteront pas à utiliser des arguments forts et pas toujours exacts : par exemple ils peuvent vous inciter à vous inscrire en urgence en janvier en vous disant qu’il ne reste que peu ou pas de place alors que l’on constate tous les ans que des solutions existent, même dans ces universités, beaucoup plus tard dans l’année scolaire.
  • Vous devez toujours essayer de garder votre sang froid (et croyez-moi ce n’est pas toujours facile avec les niveaux de pression auxquels vous serez confrontés) et garder la main sur votre projet étant donné les conséquences financières et personnelles que cela implique.

Principaux avantages des universités privées : le mode d’accès sans concours, l’absence des 2 ans de classes « prépa », la qualité opérationnelle des formations qui proposent beaucoup de pratiques et une relation étroite avec le monde du travail. La plupart des universités privées délivrent les mêmes diplômes officiels que les universités publiques. Il n’y a pas de concours mais des examens : on ne s’y bat pas contre les autres mais pour soi, pour apprendre un métier et pouvoir l’exercer ensuite avec toutes les compétences nécessaires.

Principal inconvénient des universités privées : le prix puisqu’elles sont financées en totalité par l’étudiant et un bon cursus, dans les sciences de la santé par exemple, coûte cher. S’il ne coûte pas cher (quel que soit le pays dans lequel il est dispensé) il ne peut pas être de bonne qualité (même si les plus chers ne sont pas toujours les meilleurs).

S'inscrire àFrancEspagne Education

Contact